ÉDITO

Chers amis, chers collègues, chers membres de la SoFOG,

Nous vivons actuellement une situation exceptionnelle génératrice de beaucoup d’incertitudes notamment avec des contraintes sanitaires régionales pouvant varier d’une semaine à l’autre.

Notre rendez‑vous est essentiel afin de permettre à vous tous d'échanger, de renforcer et améliorer vos pratiques.
C’est pour cette raison que l’ensemble du Comité scientique et d’organisation se sont donc mobilisés pour maintenir et faciliter l’accès au plus grand nombre à nos 16èmes journées nationales.
Nous vous donnons donc rendez‑vous dans un nouveau format inédit 100 % digital.

Nous allons aborder deux grands thèmes qui nous occupent régulièrement et qui vont s’intensifier dans les années qui viennent et il le faut : la place des infirmières dans le parcours de soins et la toxicité des nouveaux traitements chez les sujets âgés.

La complexité de nos patients, particulièrement les plus fragiles, est au centre de nos préoccupations et de celles de nos collègues mais les prises en charges restent compliquées. Il est temps d’innover et de réorganiser les soins pour plus de fluidité et pour avoir une vision globale de ces patients pour sécuriser nos décisions. Qui mieux que l’infirmière peut nous aider à mettre le patient au centre de nos prises en charge ? Voici un sujet essentiel qui va animer nos débats dans les mois et années qui viennent et pour lequel on doit trouver des
solutions pratiques et convaincantes pour nos collègues et pour nos tutelles.
Une révolution de la cancérologie, l’immunothérapie et les thérapies ciblées ont ouvert de nouvelles voies pour le traitement des patients, souvent plus efficaces et moins toxiques, mais aussi plus couteuses ce qui influence parfois les choix de nos collègues face à une personne âgée. A priori moins toxiques mais, le plus souvent, avec peu de données pour le garantir, faute d’inclure les patients âgés et surtout les plus fragiles dans les essais. Alors, c’est sur l’expérience, sur l’observation quotidienne et sur la mise en place de nouvelles organisations,
comme des RCP spécifiques sur les effets secondaires, qu’il faut maintenant travailler pour en tirer collectivement des conclusions efficaces. C’est également un sujet majeur pour lequel nous devons avancer de façon efficace pour résoudre des problèmes quotidiens.

Nous aurons aussi la veille, une conférence inaugurale sur la place des personnes âgées dans notre société au 21e siècle. Beaucoup de choses à revoir, à repenser pour mieux intégrer nos ainés, leur donner la place qu’ils méritent. Une bonne occasion de placer le débat là où il doit être, pour réfléchir sur notre façon de définir leur avenir et, bien sûr, le nôtre. Un débat qui fait partie du rôle que notre société doit jouer pour aider les pouvoirs publics à prendre les bonnes décisions.

Un vrai programme de réflexion, médicale mais pas seulement, qui, je l’espère, vous apportera des clés pour votre exercice quotidien mais j’espère aussi que vous saurez profiter de l’environnement bordelais car c’est un bien bel endroit pour les épicuriens que vous êtes !

Au plaisir de vous accueillir nombreux sur la plateforme e‑congrès !

Bien à vous tous.

Pierre SOUBEYRAN, président de la SoFOG et l’ensemble du comité d’organisation